C’est en janvier qu’on prépare … le printemps !

Le vent, la pluie le froid… Nous sommes bien au coeur de l’hiver et rien n’incite vraiment à mettre le bout du nez dehors pour aller jardiner. Et pourtant, le mois de janvier est déterminant pour l’avenir du jardin. C’est en effet le mois idéal pour faire le point et préparer les plantations à venir…

Un rayon de soleil pointe? Alors, vite, prenez un carnet, un crayon et faites le tour de votre potager pour bien repérer les parcelles et les cultures qu’elles ont reçues : ici c’était les carottes, là les pommes de terre, là les salades. Fort de ce petit plan, vous allez pouvoir redessiner le futur potager en tenant compte de la rotation des cultures. En bref, il s’agit de ne pas faire revenir au même endroit les mêmes légumes, d’une année sur l’autre afin de ne pas épuiser le sol et éviter la propagation des maladies, telles que le redoutable mildiou… Voila, ça c’est déjà une bonne chose de faite. Il n’y en a pas pour longtemps, mais cela vous fera gagner pas mal de temps et surtout contribuera à obtenir de très belles et abondantes récoltes.

Le deuxième chantier du mois, rassurez-vous, se pratique à l’intérieur. Il s’agit de préparer ses commandes de graines. La première chose à faire, c’est de sortir les petits sachets qui nous reste de l’année dernière pour faire la liste des graines qui sont toujours utilisables, les classer, jeter celles dont la date de germination figurant sur le sachet est dépassée.

Ensuite, il faut établir la liste des légumes et des fleurs que l’on envisage de produire la saison prochaine. Il faut donc prendre en compte les leçons des mois précédents : qu’est-ce qui a bien marché? quels légumes ou fleurs nous ont déçu? faut-il changer de variétés? voire même abandonner certains légumes qui ne représente pas un intérêt économique évident?

Toutes ces questions, il faut se les poser pour pouvoir prendre les bonnes décisions. Une fois que ce bilan est dressé, alors le moment est venu de se procurer les sachets de graines qui manquent. Pour cela, vous pouvez aller dans votre jardinerie préférée, surfer sur internet où l’on trouve de nombreux sites marchands de marques réputées ou bien encore feuilleter le bon vieux catalogue papier.

J’avoue avoir un faible pour cette dernière solution. J’éprouve beaucoup de plaisir à tourner les pages en rêvant aux extraordinaires récoltes que laissent entrevoir les illustrations toujours soignées.

Quel est le plus intéressant sur le plan économique entre ces différentes formules? Difficile à dire. Il faut vraiment prendre le temps de comparer (c’est bien pour ça qu’il faut s’y prendre dès maintenant). N’oubliez pas pour cela de prendre en compte tous les critères, parce qu’à prix égal vous pouvez avoir moins de graines. Donc, vérifiez le grammage en fonction du prix et puis surtout, pensez aux frais d’envoi si vous achetez par correspondance. Cela peut considérablement modifier le prix de revient des graines…