L’actualité énergie de la semaine – 6 avril 2019

Augmentation du prix de l’électricité, baisse de celui du gaz et la démarche ÉcoWatt va-t-elle être étendue au reste de la France ? Le Mulot vous dit tout dans le résumé actualité de la semaine !

 

Électricité : le gouvernement confirme qu’il y aura bien une augmentation des tarifs cet été

Loin d’être un poisson d’avril, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a déclaré lundi 1er avril sur le plateau de « Audition publique » (LCP/Public Sénat/Le Figaro/AFP) que le tarif réglementé de l’électricité va bien augmenter.

Comme nous vous le disions dans le résumé de la semaine du 15 février, cette hausse pourrait atteindre les 5,9%, conformément à la proposition de la Commission de Régulation de l’Énergie. Cette augmentation brusque et soudaine est la conséquence du gel des tarifs par le gouvernement à la suite du mouvement des Gilets Jaunes : la hausse des prix qui devait avoir lieu cet hiver a seulement été retardée et va devoir être rattrapée, en plus des hausses habituelles des tarifs à cette époque de l’année.

Cela pourrait concerner près de 25 millions de foyers et le quotidien Ouest France estime même que les français payeront en moyenne 80 euros en plus sur leur facture par an. Par ailleurs, selon un rapport de l’INSEE rendu le jeudi 4 avril, les ménages français ont dépensé en moyenne 960€ en électricité en 2016. Ce rapport souligne également que même si les tarifs de l’électricité en France restent en moyenne 20% moins cher qu’en Europe, les prix ont eux augmenté de près de 50% entre 2007 et 2016.

En réponse à cette annonce, l’association de défense des consommateurs et usagers CLCV envisage saisir le Conseil d’État afin de faire annuler cette hausse. Elle estime également qu’une augmentation des tarifs de 3% serait suffisante pour couvrir la hausse des coûts de production de l’électricité.

Baisse des tarifs réglementés du gaz depuis le 1er avril

Contrairement à l’électricité, les tarifs réglementés de gaz naturel sont en baisse. Ils devraient baisser de 2,2% pour les foyers se chauffant au gaz, de 0,7% pour la cuisson et 1,3% pour la cuisson et l’eau chaude.

Le gouvernement avait demandé au fournisseur Engie de ne pas augmenter ses tarifs de fin décembre à fin juin. D’ici là, les tarifs pour le gaz devraient continuer de baisser au 1er mai et 1er juin. À noter toutefois que le gaz propane n’est pas concerné par cette baisse.

Vers une généralisation d’EcoWatt dans toute la France ?

Les Bretons ont peut-être déjà croisé sur les réseaux sociaux les petites créatures d’ÉcoWatt ! Créée dès 2010 dans le sud de la France, la démarche est depuis présente en Bretagne. Soutenue par l’État, l’ADEME et Enedis, elle a pour objectif d’inciter chacun à modérer sa consommation en électricité, notamment aux heures de pointe en hiver et contribue à diminuer le risque de coupures. Le tout en s’inscrivant dans une démarche écologique : pour pouvoir fournir l’électricité nécessaire en hiver, d’autres moyens de production bien plus polluants sont activés, comme les centrales au charbon.

En hiver 2012, les gestes des abonnés d’ÉcoWatt utilisant l’application ont permis de faire baisser la consommation d’électricité en Bretagne de 3%. Selon RTE, si un quart des foyers sur l’ensemble du territoire utilisait l’application, cela pourrait permettre d’économiser 500 mégawatts ; soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville comme celle de Bordeaux !

Des chiffres qui semblent convaincre le gouvernement qui envisage désormais de généraliser ÉcoWatt à l’ensemble de la France.