Le Frelon asiatique : Recherche de la Reine !

Le frelon asiatique, appelé Vespa Velutina est un hyménoptère de la famille des Vespidae. Sa tête : une face orange et un front noir. Son thorax est entièrement brun-noir. L’abdomen est formé de deux premiers segments noirs bordés d’une fine bande jaune pâle, seul, le quatrième segment est fauve. Les pattes sont jaunes à leur extrémité.

Depuis longtemps, le frelon asiatique vit en Asie Continentale, dans le nord de l’Inde et dans les montagnes de Chine. Mais il est arrivé en France depuis 2004 dans le Sud-Ouest de la France, probablement importé de Chine dans des containers contenant des poteries ! La colonisation en France est avérée depuis 2006.

Le frelon asiatique se nourrit de mouches, guêpes et abeilles, fruits mûrs, nectar.

La reine mesure jusqu’à 3,5 et vit un an. Une ouvrière mesure 3 cm. Chaque reine forme au début du printemps (de février à juillet) sa propre colonie, composée de larves qui seront ouvrières de première caste. En été, la reine ne sort plus, sa colonie se compose d’ouvrières adultes, de mâles et de femelles sexuées. Celles-ci passeront l’hiver en diapause ou hibernation dans un lieu abrité, sous la terre en attendant le printemps où elles formeront à leur tour une nouvelle colonie. Les mâles et les ouvrières ne passent pas l’hiver.

Le nid, d’un mètre de haut sur 80 cm de diamètre est formé dans les arbres, sur les toits ou les cheminées. Il a un trou unique et comprend 2000 frelons dont 1/4 sont des reines en puissance si elles sont fécondées et si elles ne meurent pas . Le nid est abandonné en hiver et rarement réutilisé l’année d’après.

L’AAAFR (Association Action Anti Frelon Asiatique)préconise une méthode préventive et radicale pour piéger les reines dès leur apparition en février/mars : Dès le mois de février, il est possible de piéger activement tous les frelons qui se réveillent et qui se préparent à fonder leur colonie. Voici une méthode efficace, peu coûteuse et écolo : Il faut un appât, appelé le BDC ou Bac de Capture, dans lequel est disposé du miel cristallisé et des copeaux de cire d’abeille. Cela dégage des odeurs caractéristiques de la présence de ruches, et les futures reines se font piéger à 1 km à la ronde !

Une autre méthode consiste à renverser le goulot d’une bouteille en plastique dans le corps de la bouteille et de verser un tiers de bière, un tiers de vin blanc et un tiers de sirop bien sucré…

Une chose est sûre : Il ne faut jamais tenter de détruire soi-même un nid de frelons, ne jamais donner un coup de fusil ou un coup de pied dans le nid : les frelons vont s’éparpiller et reconstruire plusieurs nids à proximité !!!

 

(d’après Wikipédia)

Le dicton du mois de février : “Fleur de février va mal au pommier”