Taille des arbres à noyaux et des rosiers non remontants

rateau 2Voilà 2 chantiers importants pour ce mois d’octobre : La taille des arbres à noyaux et la taille des rosiers non remontants.

La taille des arbres à noyaux :

Il s’agit là des abricotiers, péchers, pruniers… La taille des arbres fruitiers favorise la pousse des bourgeons et permet d’éviter la prolifération des maladies. Elle peut auusi redonner une jeunesse à de vieux arbres. Il faut rechercher un équilibre entre vigueur (l’arbre crée beaucoup de bois) et productivité (la sève ne nourrira que les fruits au détriment de l’arbre). Il faut comencer par préparer la taille en coupant les brindilles et les petites branches mortes (Attention à ne pas couper les branches vivantes !!!). et éliminer tous les fruits que vous ne consommerez pas car ils ne sont pas en bonne santé. La taille doit toujours être réalisée au-dessus des bourgeons. Tailler un peu les deux premières années : c’est la taille de formation qui va stucturer l’arbre et lui donner la forme voulue, puis outre la taille de l’entretien, recommencer tous les 5 ans.. Utiliser un produit cicatrisant (comme le mastic cicatrisant) pour protéger le rameau ou la branche qui a été sectionné : la cicatrisation peut être longue pour les arbres à noyaux, c’est pour cela que ces arbres se taillent plus tôt que les autres !

La taille des rosiers non remontants :

Ces rosiers ne fleurissent qu’une fois par an et se taillent tout de suite après la floraison. Une rose fanée doit être cueillie le plus rapidement possible, car outre le fait que ce n’est pas esthétiquement agréable, le rosiepeut continuer à dépenser beaucoup d’énergie sur cette fleur au détriment des autres …Ne garder que 5 à 6 branches principales en rabattant à deux yeux les branches latérales. Supprimer les rameaux morts, ou ceux qui ont déjà fleuris en les coupant en biais, le plus bas possible à la base du rosier. Bien dégager le centre du rosier pour le laisser respirer et permettre à la lumière de pénétrer largement au coeur de la plante. Un rabattage de grande ampleur tous les deux ans est nécessaire(au mois de mars, juste avant la floraison), mais déjà, chaque année en octobre, il faut raccourcir d’un tiers la longueur de toutes les branches à l’aide d’une cisaille.

Mieux vauttaillertrès sévèrement un rosier que de rester timide !

Pour ces travaux, il faut se munir d’un sécateur bien tranchant, propre et désinfecté à l’alcool, pour ne pas abîmer les plantations. Tenir le sécateur de manière à ce que la lame se trouve du côté du bois restant, alors que la contre-lame peut écraser le rameau restant.