Un amour de potager

(1er juin 18)

Près de 70% des français cultivent un jardin (petit ou grand, balcon ou grand potager, selon l’espace dont chacun dispose..), sans parler des jardins partagés dans les grandes villes. Autant d’hommes que de femmes, et seulement 2 sur 5 sont retraités : volonté de manger mieux tout en faisant des économies, détente ou loisir…Mais ATTENTION : la France est championne européenne de consommation de pesticides, anti-limaces, désherbants qui fragilisent l’éco-système.  Une vigilance est aussi portée sur l’arrosage trop abondant qui “gaspille” l’eau à mauvais escient ! Voici plusieurs points à ne pas négliger quand on veut donner à son potager une bonne efficacité :

1) Des prédateurs naturels à soigner :  les coccinelles (si la race ne vole pas) dévorent les pucerons ; les hérissons et les taupes sont fous de limaces ; les grenouilles et les crapauds adorent les fourmis et les mésanges et moineaux sont très friands de pucerons, chenilles… Un tas de feuilles, des massifs à fleurs ou des haies feront le bonheur de chacun.

2) L’eau bouillante ou des huiles végétales pulvérisées sur les plantations peuvent étouffer les insectes nuisibles. Le purin d’ortie lutte aussi contre les pucerons.

3) Il est important de protéger ses plantations des grosses pluies (et de les surveiller…) qui favorisent le développement des maladies comme le mildiou pour les tomates (on peut mettre une bâche par exemple). Il est bon d’espacer le plus possible chaque plante pour les laisser respirer et sécher. L’arrosage du matin est à privilégier car l’eau a le temps de pénétrer dans la terre (le soir, l’arrosage peut produire de la condensation, attirer les limaces et faire proliférer les champignons). “Pour éviter de perdre de l’eau par évaporation au niveau de leurs feuilles, les plantes ferment une partie de leurs stomates, ces pores situés sur les feuilles ; or, l’ouverture de ceux-ci est indispensable à l’aspiration de l’eau par les racines” nous explique M. Blanck.

4) Chaque plante jouant son rôle, pour éloigner certains nuisibles sans en attirer d’autres, il faut diversifier les espèces plantées (les capucines et les oeillets d’Inde sont de très bons “repoussoirs”..).

5) Les vers de terre qui digèrent la matière organique pour en faire du compost sont des alliés très importants pour faire un bon potager.

6)  Pratiquer l’alternance des plantations d’une année sur l’autre, si le jardin est assez grand, permet de régénérer le sol.

7) Pour éviter d’arroser tout le potager chaque jour, rassembler dans le potager les plantes ou fleurs qui ont le même besoin en eau. En moyenne, il faut 10 litres d’eau pour arroser 1 m2 de jardin : une récupération des eaux de pluie peut être un choix judicieux..

Les plantes les plus cultivées dans les jardins “privés” sont la pomme de terre, les tomates, les haricots, les poireaux, les courgettes et les salades, ainsi que les fraises, les framboises et les groseilles. Enfin, les melons, pêches, pommes, cerises et toutes sortes de plantes arômatiques sont aussi les stars de nos jardins…Pour un français sur deux, planter des fleurs (rosiers, glaïeuls…) fait partie intégrante de l’aventure !

(Support : Science et Vie de mars 2014 par K. Bettayeb)