TRAVAUX D’ECONOMIE D’ENERGIE

L’isolation, l’enveloppe thermique de la maison

 

Une maison isolée reste le meilleur moyen d’effectuer des économies. Les déperditions sont nombreuses à l’intérieur de votre logement.  Par où s’échappent les calories de votre chauffage ?

Quand un logement est mal isolé, c’est un gaspillage d’argent, d’énergie…et beaucoup d’inconforts à la clé : sensations de froid, de courants d’air, d’humidité…Et pour être bien, il faut d’abord bien isoler! Il faut savoir qu’en fonction de la maison, de son ancienneté et de son histoire, les priorités d’isolation sont différentes. Cependant, dans l’absolu les plus grandes pertes d’énergie se jouent au niveau de la toiture et des murs. A eux deux, ces postes représente la moitié des déperditions thermiques sur une maison non isolée.

 

 

 

L'isolation du toit

La chaleur monte et s’enfuit par la toiture…

Deux techniques possibles pour régler ce problème :

J’isole sous les rampants :
Si j’utilise l’étage ou prévois de le transformer bientôt en étage habitable, mieux vaut isoler directement sous le toit.  Deux techniques ; les panneaux d’isolant et l’insufflation.

J’isole sur le plancher des combles :
Les combles ne servent pas et sont donc perdus? Alors rien de plus simple que de dérouler l’isolant directement sur le plancher. Facile à faire, peu de frais et moins de surface à chauffer!

Exception à savoir : Si je refais ma toiture, je privilégie l’isolation par l’extérieur, elle me permet d’éviter les ponts thermiques, je conserve la même hauteur de plafond et mes poutres peuvent rester apparentes si je le souhaite.


IMPORTANT : Le pare-vapeur!

Cette membrane remplit deux rôles  :

Elle assure la régulation de la vapeur d’eau dans les parois des rampants de combles selon l’humidité relative. Elle empêche ainsi la pénétration de vapeur d’eau dans les parois en hiver et favorise son évacuation en été.

Elle assure également l’étanchéité à l’air de la paroi. Une isolation thermique de qualité en toiture contribue à l’étanchéité à l’air globale du bâtiment. Une bonne étanchéité à l’air associée à une isolation performante permet d’augmenter significativement le confort car elle annule les courants d’air parasites, ce qui contribue à réaliser des économies d’énergies . Elle améliore également le rendement des systèmes de ventilation… Pensez-y et assurez-vous qu’elle soit notée dans le devis!

L'isolation des murs

Avec 25% des déperditions thermiques…Deux méthodes existent pour limiter le phénomène :

Chantier d’isolation par l’extérieur à Cournon.

J’isole par l’extérieur :
Je l’envisage en priorité dès que c’est possible car grâce à elle, moins de ponts thermiques, moins de condensation, une meilleure inertie thermique et une conservation de la surface intérieure ! Et si la façade nécessite un rafraîchissement, cette méthode permet de faire une pierre deux coups ; isolation plus ravalement de façade. En effet, l’Isolation Thermique par l’Extérieur (connue sous l’abréviation ITE) est une véritable protection thermique du bâti grâce à l’enveloppe qu’elle


J’isole par l’intérieur :
Si je veux garder l’aspect extérieur de ma maison et suis prête à diminuer la surface intérieure. Cette méthode est moins onéreuse et limite les déperditions thermiques. Quelques inconvénients tout de même ; s’il y a des ponts thermiques, cette isolation peut ne pas régler le problème de pont thermique. Il existe de plus une possibilité de condensation et l’impact sur l’inertie des murs est absent donc la chaleur comme le froid passe au travers du mur.


Point technique :
Deux techniques existent : La première utilise les panneaux isolants ou un isolant en vrac insufflé au niveau du panneau ou projeté directement sur le mur. La deuxième technique est l’isolation maçonnée utilisant des complexes isolants comme un mélange de liants et de fibres végétales. Cette dernière limite d’ailleurs la sensation de paroi froide et assure une bonne régulation de l’hygrométrie.


BON A SAVOIR :
L’isolation par l’intérieur est relativement moins onéreuse que l’isolation thermique par l’extérieur.

L'isolation des parois vitrées

13% des déperditions thermiques.

Les bons réflexes :

  • J’installe du double voire du triple vitrage :
    Deux qualités de double vitrage : le classique qui réduit l’effet de paroi froide et diminue les condensations et déperditions thermiques. Le double vitrage à isolation renforcée (VIR) constitue la nouvelle génération. Il possède un pouvoir isolant deux à trois fois supérieur.
    Le triple vitrage, lui, est constitué d’une triple épaisseur de verre emprisonnant également du gaz d’argon (comme le VIR). Il deviendra à son tour la norme d’ici peu.
  • Je fais attention aux châssis :La qualité du vitrage et de la structure est très importante. Plusieurs types de châssis ; PVC, alu, bois et mixtes.
  • Je pense aux protections extérieures :
    Très utiles en été, les volets ou persiennes sont très efficaces pour limiter la température. Et pas qu’en été! L’hiver elles protègent du froid.

Les matériaux d'isolation

Les matériaux d’isolation

Ils existent de nombreux matériaux d’isolation, cette liste n’est pas exhaustive au vue du grand nombre de références dans les matériaux bio sourcés. Voici les principaux utilisés de nos jours. Pour bien se repérer il doit être :

  • performant sur le plan de l’isolation.
  • compatible avec d’autres matériaux de construction.
  • facile à mettre en œuvre.
  • suffisamment durable.
  • économiquement compétitif.
  • conforme aux réglementations applicables à la construction.

(source ACERMI)

Laine Minérale:

Disponibles en grande épaisseur et économiques, les isolants minéraux sont les plus répandus. Performants, il n’en reste pas moins contestés sur le plan écologique notamment sur l’énergie grise, l’énergie nécessaire à la leur fabrication.  Ils peuvent être déroulés ou posés en 2 couches croisées (idéal pour éviter les ponts thermiques).

  • Laine de verre
  • Laine de roche

Les isolants synthétiques:

ils sont obtenus à partir d’hydrocarbures, performants et peu coûteux, leur bilan écologique (énergie grise) est très négatif.

  • Polystyrène expansé
  • Polyuréthane

Les isolants à base de bois:

Écologiques, en panneau ou en rouleau, les isolants en fibre de bois sont issus d’une ressource renouvelable.  Leurs performances est proche des isolants minéraux, mais il restent plus coûteux à performance égale.  Plus  denses, les isolants fibres à base de bois permettent d’améliorer l’acoustique et l’inertie thermique pour les structures légères (extension ossature bois).

Isolants en vrac soufflés

  • Laine de verre
  • Laine de roche
  • Ouate de cellulose :

    Pléthore de matériaux isolants existent aujourd’hui, avec les laines minérales (roche, verre) pour les plus connues et d’autres que l’on appelle des isolants biosourcés. La ouate de cellulose en fait partie.
    C’est l’isolant le plus utilisé dans le cadre de la basse consommation énergétique et la construction bois. Il s’agit d’une technique développée et issue de pays aux climats très rudes (chaleur et froid intense). Cet isolant présente le meilleur rapport qualité technique, environnementale et prix de revient. De plus sa fabrication demande beaucoup moins d’énergie que celle de la laine de verre ; 6kWh/m3 contre 150kWh/m3. Ce matériau est fabriqué à partir de papier recyclé et se présente en vrac (mise en oeuvre par projection), décompacté (mise en oeuvre à la main) ou en panneaux isolants.
    Ses avantages :

    • Excellente isolation
    • Propriété anti-moisissures
    • N’est pas attaqué par les rongeurs
    • Son coefficient thermique équivaut celui des laines minérales.
    • Elle est difficilement inflammable.

Les signes de qualité

Tous les matériaux d’isolation sont référencés par leur certificat ACERMI qui permet de vérifier les performances des matériaux par des laboratoires indépendants.

 

Les Produits Minces Réfléchissants:

Attention à l’heure actuelle,  les produits réfléchissants sont à utiliser en tant que complément d’isolation thermique.

Le saviez-vous ?

Pont thermiqueUn pont thermique correspond à la conduction de température (chaude ou froide) d’un matériau. Pour bien comprendre le phénomène de conduction thermique, l’exemple repris régulièrement est celui de la tige métallique et de la flamme de bougie. Maintenez pendant quelque temps une tige de métal au-dessus d’une flamme, nul doute que vous vous bruliez les doigts très rapidement sans même toucher cette flamme en direct. Un pont thermique repose exactement sur le même principe. Qu’il soit question du chaud en plein cœur de l’été, ou de froid au plus profond de l’hiver, la température extérieure va se transmettre à l’intérieur par conduction thermique des parois.

L'avis du Mulot

Attention à la Condensation !

C’est le phénomène physique de la saturation de l’air ; l’air ne pouvant contenir qu’une quantité définie de vapeur d’eau, la condensation se produit quand l’air ne peut absorber plus de vapeur d’eau qu’il n’en possède déjà. La baisse de température d’un air humide va entraîner l’apparition de condensation : douche, lave-linge, sèche-linge, lavage, mauvaise ventilation…  ” Une atmosphère humide donne un ressenti de -4° intérieur par rapport à la réalité”.

Commenter