LA TRANSITION ÉNERGETIQUE

Les sommets de la Terre

Organisés par les Nations Unis tous les 10 ans depuis 1972, ils ont pour objectif de stimuler le développement durable et écologique de la planète. Parmi eux, le célèbre Sommet de Rio de 1992 qui est synonyme de la prise de conscience du réchauffement climatique planétaire. Cette conférence s’est conclut par la création du programme d’actions pour le XXIe siècle (Agenda 21), de la conférence-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, de la convention sur la diversité biologique et de la convention sur la lutte contre la désertification.

En 2018 les énergies fossiles comptent toujours pour près de 80% de la consommation planétaire.

Les objectifs de la France

Le paquet énergie climat fixe au niveau Européen la règle des 3 x 20 pour 2020 :

  • Réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 1990.
  • Améliorer de 20% l’efficacité énergétique.
  • Augmenter à 23% la part des énergies renouvelables.

Le secteur du bâtiment concentrera une grande partie de l’effort avec une réduction programmée  de 38% de  la consommation énergétique du parc bâti.

Le Facteur 4, c’est l’engagement de la France de diviser par 4 ses émissions à effet de serre d’ici 2050 en produisant autant de richesse qu’aujourd’hui. Trois leviers principaux sont identifiés:

  • La réduction des besoins de chauffage (isolation/comportement).
  • Le recours à des équipements énergétiques plus performants (efficacité).
  • Le choix d’énergie moins carbonées (substitution).

Décision du 30 juillet 2014: Le projet de loi sur la transition énergétique fixe quant à lui les objectifs à atteindre en 2030… et un plan de soutien de 10 milliards d’euros sur trois ans qui comprend des moyens d’agir pour les particuliers, les entreprises et les territoires.

  • La part des énergies renouvelables devra atteindre 32% du bilan énergétique
  • Les émissions de gaz à effet de serre devront baisser de 40% par rapport à 1990
  • La consommation d’énergie fossile devra avoir diminuer de 30% (ref 1990)

Les enjeux

Eoliennes de la Gacilly

 

L’accroissement très rapide des investissements dans le solaire ou l’éolien ont pu faire croire au succès de la prise de conscience du réchauffement de la planète. Espoir douché par une étude Allemande récente montrant que la seule mise en service des centrales à charbon prévues aujourd’hui dans le monde suffisent à pulvériser les laborieux objectifs climatiques de l’accord de Paris.

La demande énergétique par habitant atteindra son pic un peu avant 2030, elle qui a déjà plus que doublé depuis 1970. Toutes les mesures d’économies d’énergie dans les pays développés ne compenseront pas le développement effréné des pays émergents. La demande en électricité devrait croître principalement, et doubler d’ici à 2060. L’éolien et le solaire devraient énormément progresser d’ici là : s’ils représentent aujourd’hui 4 % de la production électrique mondiale, ils couvriront, à cette période-là, respectivement 39 % et 20 % des besoins.

Envie d’en savoir plus sur les défis de l’avenir ? Nous  proposons pour ceux qui le souhaitent de nourrir votre réflexion avec cet exposé de Mr Jancovici :

 

Votre objectif en KWh

La Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) signée le 18 août 2015 engage la France et l’ensemble des territoires.

Il faut  réduire de 20% la consommation d’énergie des habitations d’ici 2030 (par rapport à notre consommation de 2012) avec un objectif final d’une baisse de 50% d’ici 2050 !

Dans une perspective d’augmentation des prix de l’énergie (pétrole et électricité), annoncée par les experts,  il faut s’attendre à une hausse moyenne de 500 euros par foyer/an sur une échéance de 5 à 10 ans.

La transition énergétique c’est l’affaire de tous…

Quelle est votre consommation actuelle en KWh par m2 ? Quel effort devait vous prévoir d’ici 2030 et 2050, quel objectif devait vous atteindre en KWh par M2 dans le cadre de la transition énergétique, Nous vous proposons d’évaluer votre consommation actuelle grâce à notre convertisseur et de calculer votre objectif pour 2030 :

Calculer la consommation de mon habitat

Se chauffer aux énergies renouvelables

Bientôt 23% d’énergie renouvelable (ENR) en France! La Loi sur la transition énergétique engage la France sur le chemin des ENR… Les raisons:

  • Elles sont peu polluantes
  • Elle émettent peu de gaz à effet de serre (GES)
  • Leur disponibilité est assurée sur le long terme
  • Elles sont le plus souvent locales

1. Se chauffer au bois

Le bois énergie est la première énergie renouvelable utilisée en France. Pour l’utilisateur, le chauffage au bois est écologique, convivial et  économique. La Bretagne est  la région de France ou se vend le plus de poêles (et d’inserts) à bois avec Rhône-Alpes, soit 34.000 appareils sur 350.000 ventes sur le réseau national. Poêle à bois (et inserts) sont particulièrement bien adaptés pour lutter contre l’humidité. A cause de l’humidité, le ressenti du froid équivaut à -2° ou -3° sur le thermomètre. En captant l’air humide de la pièce et en restituant de l’air chaud, ces appareils sont très efficaces.

 

 

  • Poêles à bûches
  • Inserts à Bûches
  • Poêles à granulés
  • Inserts à granulés
  • Poêles de masse
  • Chaudières à bois
  • Chaudières à granulés
  • Chaudières à plaquette

Type d’intervention Coût indicatif
Chaudière à bois performante avec pose du conduit de fumée 8 000 à 14 000  euros
Chaudière à bois automatique 5 000 à 25 000 euros
Insert 1 000 à 5 000 euros
Poêle à bûches 1 000 à 5 000 euros
Poêle à granulés 1 600 à 6 000 euros
Poêle de masse 5 000 à 16 000 euros

2. Se chauffer grâce au soleil

Le rayonnement solaire qui atteint la surface de la planète en un an représente plus de 10 000 fois la consommation mondiale et totale en énergie. Et avec une espérance de vie estimée à 3 milliards d’années, le soleil nous promet encore un bel avenir…

  • Le photovoltaïque

Le soleil est une énergie  inépuisable, gratuite et naturelle, les panneaux photovoltaïques transforment  l’énergie solaire en électricité. La durée de vie des panneaux solaires est de 20 à 35 ans. Pour 9 m2 de panneaux installés sur votre toit plein sud et inclinés à 30° vous pouvez générer de 1000 à 1100 KWh par an.  Pour installer des panneaux photovoltaïques, il faut être propriétaire de son logement et avoir une autorisation du maire de sa commune.

Le coût du photovoltaïque (matériel et pose) intégré au bâti est d’environ 3500€ à 4000€ TTC/KWc. A cela il faut rajouter les coûts de raccordement au réseau.

Si l’énergie est consommée sur place, il faudra des batteries pour stocker l’énergie produite dans la journée pour une consommation qui aura lieu le soir surtout en hiver, quand il fait nuit !

 


  • Le chauffe-eau solaire individuel (eau chaude sanitaire)

 Différent du photovoltaïque,  le solaire thermique permet de chauffer de l’eau directement avec le soleil sans transformation de l’énergie en électricité. Cette technique est simple, à l’image du tuyau d’arrosage laissé au soleil durant la journée, un fluide spécial circulant dans les tubes chauffe et transmet sa chaleur à  l’eau contenu dans un ballon tampon.L’eau chaude ainsi produite permet de chauffer  l’eau chaude sanitaire. Sur notre territoire cela permet de couvrir environ 70% des besoins d’eau chaude annuels d’une famille moyenne (3 personnes).


3.  La géothermie

La géothermie sur sondes verticales :

Ce type de captage consiste dans la mise en oeuvre de sondes en U composées de tubes en matériau plastique très robustes et qui peuvent être descendus à des profondeurs importantes, en général 50 à 100 mètres pour les maisons individuelles. Il faut pour cela effectuer un ou plusieurs forage(s) (compter environ 1 mètre de forage par m² habitable).

Une fois que l’installation a été amortie, vous disposez d’une énergie gratuite toute l’année.


4. Chauffe Eau thermodynamique

Les chauffe-eaux thermodynamiques (CET) sont de plus en plus courants, notamment dans le neuf puisqu’ils sont considérés comme une énergie renouvelable et répondent ainsi aux critères de la RT 2012.

Un chauffe-eau thermodynamique fonctionne exactement de la même manière qu’une pompe à chaleur, c’est-à-dire qu’il va capter les calories présentes dans l’air (ou dans le sol) pour chauffer l’eau. Le COP d’un CET est généralement situé entre 2 et 4 et dépend largement d’où se situe la prise d’air. Ainsi, pour être éligible au Crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE), le COP de l’appareil doit être supérieur à 2,3 et jusqu’à 2,5, selon l’endroit de captage des calories. Les CET permettent de réduire de manière importante les consommations d’énergie de l’eau chaude sanitaire, qui deviennent de plus en plus significatives dans les consommations des maisons RT 2012. Ils répondent par ailleurs à l’obligation d’avoir une production d’énergie renouvelable.

 

Le saviez-vous ?

En 1971, un baril de pétrole valait 3USD, aujourd’hui on dépasse les 70 USD…

Saviez-vous que les logements d’avant 1974 n’étaient pas isolés ?  A l’époque comme l’énergie ne coûtait presque rien, on consommait beaucoup de fioul pour se chauffer sans se soucier du coût ni du changement climatique (!). Mais à partir de la guerre du Kippour en 1973  le prix du baril de pétrole augmente de 70% et plus rien ne sera comme avant. Face à l’explosion des prix de l’énergie, les français ne peuvent plus consommer autant. Et c’est pour cette raison qu’est née la première réglementation thermique pour isoler nos maisons…

L'avis du Mulot

En quelques mots, pour le mulot,  la transition énergétique, c’est :

  • Éviter la surproduction et les consommations superflues pour mieux économiser l’énergie et bénéficier d’une meilleure efficacité énergétique
  • Eviter la précarité énergétique.
  • Le passage du système énergétique actuel vers un bouquet énergétique basé principalement sur des ressources renouvelables.
  • Une politique déterminée par l’offre et non par la demande.
  • Des emplois plus locaux, mieux répartis et moins délocalisables
  • Le passage d’une production centralisée à une production décentralisée.

Commenter