LA TRANSITION ÉNERGETIQUE

 

Organisés par les Nations Unis tous les 10 ans depuis 1972, ils ont pour objectif de stimuler le développement durable et écologique de la planète. Parmi eux, le célèbre Sommet de Rio de 1992 qui est synonyme de la prise de conscience du réchauffement climatique planétaire. Cette conférence s’est conclut par la création du programme d’actions pour le XXIe siècle (Agenda 21), de la conférence-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, de la convention sur la diversité biologique et de la convention sur la lutte contre la désertification. En 2018 les énergies fossiles comptent toujours pour près de 80% de la consommation planétaire.

 

Le saviez-vous ?

En 1971, un baril de pétrole valait 3USD, aujourd’hui on dépasse les 70 USD…

Saviez-vous que les logements d’avant 1974 n’étaient pas isolés ?  A l’époque comme l’énergie ne coûtait presque rien, on consommait beaucoup de fioul pour se chauffer sans se soucier du coût ni du changement climatique (!). Mais à partir de la guerre du Kippour en 1973  le prix du baril de pétrole augmente de 70% et plus rien ne sera comme avant. Face à l’explosion des prix de l’énergie, les français ne peuvent plus consommer autant. Et c’est pour cette raison qu’est née la première réglementation thermique pour isoler nos maisons…

L'avis du Mulot

En quelques mots, pour le mulot,  la transition énergétique, c’est :

  • Éviter la surproduction et les consommations superflues pour mieux économiser l’énergie et bénéficier d’une meilleure efficacité énergétique
  • Eviter la précarité énergétique.
  • Le passage du système énergétique actuel vers un bouquet énergétique basé principalement sur des ressources renouvelables.
  • Une politique déterminée par l’offre et non par la demande.
  • Des emplois plus locaux, mieux répartis et moins délocalisables
  • Le passage d’une production centralisée à une production décentralisée.

Commenter