En juillet : Le Concombre


concombre
Le concombre est une plante herbacée rampante de la famille des cucurbitacées (comme le melon ou la courge). Les fruits sont allongés, charnus et peuvent atteindre 40 cm de long et 6 à 8 cm de diamètre. Le concombre est une baie contenant de nombreuses graines. Sa peau rugueuse au toucher, est vert plus ou moins foncé. Les fleurs sont unisexuées, elles sont jaune pâle et portées par le même pied.

Le concombre se cultive en pleine terre (régions chaudes à tempérées) ou sous serre. Le semis se fait au printemps, la récolte vient 6 semaines après la plantation. Il existe plusieurs variétés dûes à un grand travail de sélection, travail qui cherche à lui faire perdre son amertume dûe à la cucurbitacine :il existe des concombres plus ou moins longs, plus ou moins épais, avec ou sans rainures (le concombre japonais arbore plusieurs rainures..); puis il y a le concombre citron (rond et jaune) ou le concombre à peau blanche…..

Cultivé depuis plus de 3000 ans en Inde et en Asie occidentale, le concombre se retrouve dans la cuisine romaine et dans la cuisine grecque antique. Au Moyen-Age, le concombre est classé dans les légumes froids et humides, selon la théorie des Humeurs. D’après Wikipédia : “Cette théorie est l’une des bases de la médecine  antique ; théorie selon laquelle le corps est constitué de 4 éléments fondamentaux : air, feu, eau et terre. Ces éléments possèdent 4 qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Ces éléments, mutuellement antagoniques (l’eau et la terres éteignent le feu, le feu fait s’évaporer l’eau..) doivent coexister en équilibre pour que la personne soit en bonne santé : tout déséquilibre mineur  entraîne des “sautes d’humeur”, tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet”.

C’est au XVII ème siècle que le concombre arrive dans les assiettes des populations aisées. Mais il est cultivé en France au IX ème siècle et en Amérique au XVI ème siècle. La Chine est le premier producteur de concombres avec près de 30 000 milliers de tonnes.

Le concombre est bourré d’antioxydants qui protègent nos cellules des radicaux libres et permettent donc de lutter contre certains cancers, contre des maladies cardio-vasculaires ou contre des maladies de dégénérescence cérébrale. Ce légume est très peu calorique : 10Kcal/100g. Mais il offre des minéraux et des oligo-éléments :  150mg/100g de potassium ; 23mg/100g de phosphore ; 19mg/100g de calcium. La vitamine B est bien présente et dans la peau, on trouve des vitamines A et E. Il y a dans le concombre cru avec sa pelure de la vitamine K qui aide à fabriquer des protéïnes associées à la coagulation du sang et aide à la formation des os. Le concombre cru, sans pelure, contient du cuivre qui aide à la formation de l’hémoglobine et du collagène. Mais le jus de concombre est un excellent dépuratif, il contient beaucoup de fibres et aide au transit intestinal. Tout ceci fait du concombre non seulement un très bon produit de régime, mais aussi un produit de beauté très apprécié : quelques rondelles sur la peau permettent d’éviter rougeurs et démangeaisons.

Le concombre doit être ferme avec une peau mate. Plus il est petit, meilleur il est..Le concombre cueilli avant sa pleine croissance , peut-être consommé en tant que cornichon, mariné dans du vinaigre. C’est un légume rafraîchissant que l’on peut consommer pelé ou non (mais la peau contient de nombreux nutriments bons pour la santé). Pour enlever l’amertume quelques fois présente, il faut couper les 2 bouts et faire dégorger le concombre en rondelles en l’épépinant ou non,dans du gros sel pendant 1 heure. Puis le rincer et le sécher. Le concombre peut se manger nature, avec de la vinaigrette, avec de la crème fraîche, en potage froid (gaspacho), en soupe chaude, frit à la poêle, braisé, à l’étuvé..

Le concombre aime la compagnie du chou, de la laitue ou des haricots dans le potager. Mais il faut éviter de le planter à côté des tomates ou des pommes de terre. Il se conserve au frais, pour garder son croquant, mais pas plus de 5 jours…..