La plante d’Avril : L’Oignon Grelot

(1er avril 2018)

L’oignon Grelot, ou oignon perlé est du genre Allium, comme les poireaux, l’ail ou l’oignon. C’est une plante bulbeuse vivace qui fleurit peu. Sa fleur est blanchâtre au bout d’une grande tige qui pet atteindre 60 à 70 cm. Ces tout petits oignons blancs (les vrais) ou jaunes (oignons jaunes récoltés très jeunes) ont une saveur très douce ou aigre-douce. Les oignons se divisent au fil des années, créant une grosse touffe. Ils repoussent donc d’une année sur l’autre sans soins particuliers. Le sol ne doit pas être trops humide, ni trop acide et le terrain doit être bien drainé. L’oignon grelot apprécie un peu d’engrais ou un peu de cendres. Il se consomme de mars à septembre.

L’oignon grelot est connu depuis la Préhistoire, voir depuis plus de 5000 ans en Asie. Il est très apprécié dans les pays nordiques. Il est produit en France en Eure-et-Loir, dans l’Aube ou en Côte d’or. Il y avait autrefois une foire à l’oignon chaque année sur le Parvis de Notre Dame à Paris.

L’oignon grelot contient des vitamines A, B et C et des sels minéraux comme le potassium, le phosphate, l’iode ou le fluor. C’est aussi une source de sélénium qui est un anti-oxydant qui lutte contre le vieillissement. Antiseptique, l’oignon grelot est aussi bon pour la circulation sanguine, et aide à lutter contre le diabète et le cholestérol. Il est recommandé pour les personnes souffrant de goutte ou de rétention d’urine, il combat l’acide urique. Ses anti-oxydants sont de bons gardiens contre le cancer de l’estomac ou de la prostate.

Pourquoi les oignons font-ils pleurer quand on les coupe ? Il se dégage des gaz quand on écrase les tissus. Ces gaz se retrouvent au contact de l’air, la substance devient lacrymogène et nous voilà avec des larmes. Pour éviter cela, il faut utiliser un couteau parfaitement aiguisé, du style couteau en céramique, qui n’écorchera pas la pulpe et empêchera les gaz de s’échapper. Ou on peut aussi les faire tremper quelques minutes dans de l’eau avant de les éplucher.

L’oignon grelot se consomme frais, ou confit dans du vinaigre (souvent associé au cornichon), ou en garniture de viande ou de plats mijotés, ou en salade ou glacé en apéritif. Pour cela, il faut un litre d’eau, du sucre, quelques gouttes de vinaigre et des herbes aromatiques : porter à ébullition et faire cuire entre 3/4 d’heure et 1 heure à découvert.

Plusieurs expressions parlent de l’oignon :

  • “En rang d’oignons” : Cette expression  vient d’Artus de La Fontaine, baron d’Oignon. Il était grand Maître des cérémonies aux Etats de Blois (1576) et assignait les places et les rangs des seigneurs et députés (www.france-pittoresque.com).
  • “S’occuper de ses oignons” : En argot, les oignons désignent “les fesses”. On peut donc dire que cette expression incite à s’occuper “de son propre corps”, donc de ce qui nous regarde. (linternaute.com).
  • “Aux petits oignons” : Cette expression vient de nos cuisines ! Il s’agit de traiter un plat avec soin, de l’accommoder et le mitonner finement avec des petits oignons aussi onctueux que succulents. Cette expression purement culinaire s’est répandue dans tous les domaines possibles. (Expressio.fr).