La Plante de Juin : la Carotte

(1er juin 18)

La carotte, de la famille des apiacées, se consomme comme légume. Comme la pomme de terre, c’est un légume-racine. La carotte est bisannuelle. Sa racine orange, jaune ou blanche peut atteindre 25 cm. La tige est de même longueur. Les feuilles sont couvertes de poils. La floraison a lieu entre mai et octobre. Les fleurs sont blanches, sauf la fleur centrale qui peut être rouge foncé. Les fleurs attirent                                              les  insectes pollinisateurs.

Pour bien se développer la carotte a besoin d’un terrain léger, sans cailloux. La culture se fait sur 3 à 6 mois (semis du début de l’hiver à la fin du printemps, pour une récolte en automne). Les principales maladies de la carotte sont d’abord le mildiou (maladie dûe à des champignons qui s’attaquent aux feuilles en y faisant des tâches jaunes), puis l’oïdium (dûe aussi à des champignons qui produisent des tâches poudreuses blanc-grisâtre) et enfin l’alternariose (dûe elle encore à des champignons qui se posent sur les feuilles en donnant des tâches brunes auréolées de jaune et qui finissent par dessécher les feuilles et les faire mourir). Les principaux prédateurs de la carotte sont “la mouche de la carotte” et la limace.

La carotte était cultivée il y a 5000 ans du côté de l’actuel Afghanistan. Il existe essentiellement deux grandes variétés de carottes : la carotte de l’est et la carotte de l’ouest, mais il y a en réalité plus de 500 variété. La carotte de l’est varie du jaune au violet : on la trouve surtout en Asie, elle est apparue au Xème siècle. La carotte de l’ouest, connue dès le XIIème siècle en Hollande est orange : c’est un croisement de variété à chair rouge et à chair blanche. Aujourd’hui la carotte est cultivée à peu près partout dans le monde. Le premier producteur est la Chine (+ de 30% de la production mondiale), puis vient la Russie (avec 7% de production mondiale). La France est très loin derrière avec moins de 3%.

Avant 1620 aux Etats-Unis, la carotte servait uniquement à nourrir le bétail. Depuis la carotte est un légume incontournable dans presque toutes les sociétés. En 1986, Mike Yunosek a crée la “Baby Carrot” qui se croque en snack à l’apéro ou en encas. Cette mini-carotte mesure moins de 5 cm et elle est un peu plus sucrée que la carotte traditionnelle.

Riche en carotène, c’est la racine charnue qui se mange. Plus elle est colorée, meilleure pour la santé elle est ! La carotte est riche en vitamines, cuite ou crue et elle assouvit la faim avec peu de calories.La carotte cuite contient moins de sucre que la carotte crue. La consommation de carottes diminue par deux le risque d’un cancer du poumon et permet de lutter contre les maladies cardio-vasculaires : il suffit de manger 100g de carotte par jour. Le transit intestinal n’en sera que meilleur ! Bourrée de vitamines A, B, C, E et K, de sélénium, de fer, de potassium et de bêta-carotène, la carotte ralentit le vieillissement, favorise la circulation et amèliore l’état de la peau et des muqueuses. La carotte retient les graisses : les pectines captent les acides gras et permettent en se liant aux vitamines E, d’empêcher le mauvais cholestérol d’adhérer aux parois de nos artères. C’est aussi une alliée du foie et des os par sa teneur en phosphore et son sucre naturel. Bonne pour les yeux grâce à ses vitamines A, elle diminue les risques de cataracte. Elle renforce aussi la résistance aux UV. Ne dit-on pas en plus que les carottes donnent les fesses roses et qu’elles rendent aimable ?

La carotte est une plante associée à Mercure et à la Vierge.

“Une légende raconte aux petits “caouecs”(les habitants de Blagnac), que la déesse Cérès, rendant visite à la petite colonie romaine de “Blanhac” fut surprise par le chavirage du bac, à hauteur du Plan du Port et fut emportée par les flôts de la Garonne. Elle fut sauvée par un jeune pêcheur qui la ramena sur l’île du Ramier. pour le remercier, elle ensemença “les quinze sols” où naquit au printemps une carotte d’hiver aux formes exceptionnelles qui fit la renommée de Blanhac dans toute l’Europe”(d’après GrandSud Insolite).

Emblême des buralistes : depuis 1906, les vendeurs de tabac sont obligés de mettre ce “signal” devant leur magasin. Au départ, on a pensé que la symbolique était le fait que mettre un morceau de carotte dans le tabac le conservait bien, ce qui est vrai, mais une autre explication s’est imposée : Ce symbole vient du XVI ème siècle : le tabac se consommait en feuilles, que l’on râpait comme on râpe des carottes, puis on le roulait en forme de carotte.

Quelques expressions font intervenir les carottes :

  • “Poil de carotte” désigne une personne aux cheveux roux, orange : synomyme de différence et de rejet. Le roman de Jules Renard “Poil de carotte” en est une illustration.
  • “Carotter quelqu’un” : c’set voler ou tromper quelqu’un.
  • “Les carottes sont cuites” : il n’y a plus rien à faire, les dès sont jetés.

Le proverbe du mois : “Temps humide de juin, fit chagrin”