La plante de Septembre : l’Artichaut

L’Artichaut , de la famille des Astéracées, appartient au genre Cynara. C’est un chardon domestique qui se trouve sous deux formes : l’artichaut et le Cardon.La partie comestible de l’artichaut, tête de l’artichaut est une inflorescence en capitule. La tête est épaisse et cannelée avec de grandes feuilles. La hauteur de l’artichaut peut dépasser 1,50 mètre. C’est une plante vivace bisannuelle (quelques fois trisannuelle) qui demande une exposition ensoleillée, un sol bien drainé, bien garni de compost, et à l’abri du vent. L’artichaut doit être protégé si la température descend en-dessous de -40°. La culture se fait par semis (début du printemps à l’abri et mise en terre à l’automne suivant) ou plantation de plants (laisser 1 mètre entre chaque ligne et 80 cm entre chaque plant) ou d’oeilletons (jeunes plants qui poussent à la base, à mettre en terre au printemps pour une récolte en septembre). Il existe des artichauts blancs ou verts, ou violets. La plante donne trois à quatre artichauts la première année et six à dix les années suivantes. Pailler et arroser régulièrement, sans laisser les racines tremper. Eviter d’arroser les feuilles pour ne pas voir apparaître le mildiou. En hiver, butter les pieds pour les protéger. Le fond d’artichaut est le réceptacle floral de l’inflorescence : manière dont la fleur se structure sur la tige. Quand l’artichaut se développe, une fleur bleue à violette, se forme à son sommet : cette fleur ressemble à une touffe de poils, appelée aigrette : il s’agit du foin de l’artichaut. Pour la récolte, il faut couper l’artichaut à 15 cm du pédoncule. Outre le mildiou, les chenilles, l’oïdium et les pucerons sont de vrais ennemis de l’artichaut !

Connu d’abord en Afrique du Nord, l’artichaut apparaît en Europe au Moyen-Âge, d’abord en Espagne et en Italie, puis dans le sud de la France. Catherine de Médicis, très friande de fonds d’artichaut, en rapporta d’Italie lors de son mariage avec Henri II. Quelques décennies plus tard, Louis XIV se révéla aussi très attiré par ce légume. Aujourd’hui, l’Italie est le premier producteur mondial d’artichauts (1/4 de la production mondiale), puis vient l’Afrique du Nord et l’Amérique Latine. La France est très loin derrière.

L’Artichaut, très peu calorique (33 calories/100 g) contient très peu de matière grasse : 0,3 g/100 g. Par contre, il contient des vitamines C, B et K et des anti-oxydants qui aident à lutter contre le vieillissement et le mauvais cholestérol. L’artichaut est aussi plein de minéraux : potassium, calcium, magnésium, phosphore, cuivre, fer, manganèse, zinc. La consommation de l’artichaut stimule le foie car cette plante est riche en fibres (8 g/100 g) et contient de l’inuline qui agit sur le développement de la flore intestinale comme un prébiotique, ce qui permet aussi d’agir sur la constipation. Mais il faut être modéré, car une trop grande consommation peut donner des ballonnements. D’autre part, sa teneur en protéïnes de 2,5% fait de l’artichaut un coupe-faim naturel. De plus, il faut prendre du temps pour manger et effeuiller un artichaut : l’effet de satiété est donc optimal. L’artichaut se mange cru ou cuit, en vinaigrette le plus souvent. Il faut le choisir lourd, ferme, les feuilles bien serrées les unes contre les autres. Pour conserver les artichauts crus (les cuits ne se conservent que 24 heures) : faire tremper leurs queues dans un récipient comme s’il s’agissait d’un bouquet de fleurs ! L’artichaut n’est pas recommandé pour les femmes allaitantes, car il empêche la montée de lait.

On raconte que “Jupiter tomba fou amoureux d’une belle blonde qu’il appela Cynara. Mais celle-ci le repoussa. Pour la punir, Jupiter la transforma en…artichaut. c’est pour cela que le nom botanique de l’artichaut est Cynara Scolimus” (Deur bonnebouffe.com)

On disait l’artichaut aphrodisiaque, sa forme bizarre lui donnant une connotation liée à l’extravagance. Mais dans les hiéroglyphes égyptiens, l’artichaut représentait l’idée de la fragilité humaine.

Avoir un coeur d’artichaut : Tomber amoureux tous les quatre matins. Autrefois, les ferronniers pratiquaient “l’Art du Chaud” et mourraient souvent jeunes de crise cardiaque, leur coeur étant fragile. L’expression a évolué passant de “avoir un coeur d’art du chaud” à avoir “un coeur d’artichaut”.

Le dicton du mois : “En septembre, les fainéants peuvent s’en aller pendre”.