La plante du mois de juillet : Le melon

DSC_0064Le melon est une plante herbacée annuelle à tiges rampantes munies de vrilles. Les sexes sont séparés sur des fleurs distinctes, et les fleurs unisexuées sont jaunes. Ce sont les fleurs mâles qui fleurissent les premières. Entouré d’une écorce très épaisse, le melon est un curcubitacée savoureux et parfumé, rempli d’eau à 80%. Il porte sur sa peau des divisions très nettement formées. Avec moins de 50 kcal/100 g et très peu de sucre, le melon peut être consommé sans modération ! Cultivé en Egypte dès les années 1500, le melon conquiert les  Romains et les Grecs très rapidement. Aujourd’hui la Chine, l’Iran et la Turquie sont les principaux producteurs (près de 30 millions de tonnes, dont 50 % pour la Chine). En Europe, l’Espagne est en tête suivie de l’Italie et enfin de la France (300000 tonnes, 13 ème rang mondial).

Les racines étant assez importantes, il suffit de planter juste deux ou trois graines tous les mètres sur un terrain ensoleillé et riche. Quand le melon commence à grossir, on peut le placer sur une ardoise pour le protéger de l’humidité du sol et refléter un peu plus la chaleur. Il a besoin de beaucoup d’eau pour se développer (mais juste à la base ou sur les feuilles). Il se cueille le matin pour que son sucre reste bien au coeur  de la plante. Il existe plusieurs sortes de melons (chair orange : le Charentais ou le Cantaloup ; le jaune ou vert à chair blanche et de forme oblongue comme le Galia..). Il existe aussi le “melon d’eau” ou pastèque qui est à chair rouge ou blanche. Le melon a un pouvoir laxatif car il est très riche en fibres (1 g/100 g) et un pouvoir diurétique car il contient beaucoup de potassium (300 mg/100 g). Il apporte aussi de la carotène ou provitamine A qui se transforme dans le corps en vitamine A : ceci est très bon pour la vue et pour la peau. Le melon orange est plus riche en carotène que les autres….

Pour choisir un bon melon, il faut d’abord déterminer le jour où l’on souhaite le manger car il continue à mûrir même après la cueillette…Il doit être lourd, car gorgé de sucre. D’autre part, si la queue est tombée ou craquelée, c’est un signe de maturité ! Le melon se conserve dans une cave ou dans un placard à l’abri de la lumière, mais surtout pas au frigidaire…On peut le consommer tel quel bien sûr, certains ajoutent un peu de sucre, d’autres quelques grains de sel. Il est délicieux en soupe ou en confiture. Mais on peut aussi le faire poêler quelques minutes ou faire des papillotes pour accompagner volaille ou poisson. Le melon évoque l’été, les grandes tablées, les pique-niques, les barbecue et les belles journées ensoleillées. On peut le consommer autant qu’on veut avec gourmandise !