L’Arrosage automatique

rateau 2L’arrosage automatique est tentant car il permet au jardinier d’économiser son énergie d’une part, d’économiser de l’eau d’autre part, si le système est bien réglé !.. Une pelouse a un besoin en eau entre 0 et 5 litres/m2/jour selon les saisons.

Un système enterré est tout à fait approprié pour une pelouse, mais le coût est élevé.

Pour bien choisir, il faut suivre 4 étapes :

1) Calculer la surface à arroser : prendre les mesures de la parcelle à arroser (géométrie et typologie), les reporter sur un plan, puis noter la configuration du terrain (massifs, dénivellements, obstacles divers…). Puis réaliser le plan du système d’arrosage

2) Tenir compte du débit et de la pression en eau. Pour calculer le débit d’eau de votre installation : prendre un seau de 10 litres, ouvrir le robinet qui servira à votre arrosage en fermant tous les autres et remplir le seau. Compter les secondes nécessaires au remplissage du seau et appliquer la formule suivante :

contenance en litres/temps en secondes x 3,6 = débit en m3/heure.   Ce chiffre permet de calculer le nombre de réseaux à poser.

3) Déterminer les attentes : durée d’absence, autonomie attendue…Le programmateur permettra de déterminer à quels moments déclencher l’arrosage.

4) Définir le budget disponible.

Que choisir entre le système enterré ou le système de surface ????

Le système de surface ou le système volant : Les tuyaux sont posés directement sur le sol. Ce système est peu onéreux, peut s’installer sans professionnel, convient aux petites surfaces et peut se déplacer. Mais ces tuyaux sont visibles donc le rendu est peu esthétique et risque de générer des fuites !

Le système enterré est d’une grande efficacité, adapté aux grandes surfaces et offre une belle esthéticité. Mais il demande des études de professionnels, de creuser des tranchées et il est très onéreux.

(d’après “Comprendre Choisir”)