Le Houx : la plante de décembre

houxLe houx, ou Ilex Aquifolium, est un arbuste qui peut atteindre 4 à 6 m de hauteur, à feuillage persistant de la famille des Aquifoliacées. Le tronc peut atteindre la grosseur de celui d’un arbre. Les feuilles, vert foncé uni ou panaché blanc, ont un bord ondulé et épineux. Le feuillage est vernissé. Sa longévité peut atteindre  300 ans. Il doit être dans un endroit un peu humide et pas trop froid. Il se marcotte aisément et peut même devenir très envahissant. Les rameaux sont couverts de drupes ou baies rouges (petites boules rouges qui apparaissent et persistent en hiver) de 7 à 10 mm de diamètre. Seuls les pieds femelles portent des fruits, à condition de se développer près d’un pied mâle qui permettra la fructification. Certaines espèces ne sont ni mâles, ni femelles comme les dioïques, mais elles sont monoïques.

ATTENTION : Les drupes sont toxiques et donc non adaptées à l’alimentation (vomissements garantis…).

La meilleure période pour planter le houx est à la fin de l’hiver. Son bois est dur et peut être travaillé. Il peut servir à créer une haie protectrice. Un lieu planté de houx s’appelle une houssière.

Le houx est apparu en Afrique du Nord, puis en Europe, mais on le trouve aujourd’hui partout (Etats-Unis, Asie Occidentale, Australie…). On en trouve partout en Europe jusqu’à 1500 m d’altitude.

Le houx est essentiellement une plante ornementale, surtout pour la décode Noël, ou quelques fois pour la fête des rameaux. Le houx est aussi considéré comme porte-bonheur : voilà pourquoi beaucoup l’accrochent en couronne sur leur porte en fin d’année.

Autrefois, les romains offraient des couronnes de houx aux jeunes mariés pour les féliciter et leurs donner tous leurs voeux de bonheur. Ils offraient aussi à leurs amis des présents garnis de houx en signe de bienveillance.

Les druides et prêtres celtiques et gaulois considéraient le houx comme une plante sacrée, croyant que le soleil ne quittait jamais les plans de houx, les feuilles étant persistantes  tout au long de l’hiver. En décorant les maisons avec du houx, “les esprits de la forêt pouvaient y trouver refuge pendant l’hiver”….

Pour les guerriers amérindiens, la plante entière avait force de symbole : la rigidité de son bois représentait leur résistance ; les épines, leur férocité ; et la longévité des feuilles, leur courage face à l’ennemi!….

D’autre part, les anciens croyaient que le houx repoussait les mauvais esprits, sorcières et autres foudres du ciel, grâce à son feuillage épineux.