Les Jardins Partagés

Un jardin partagé est un espace conçu et cultivé collectivement par un  groupe de personnes issu d’un même village, lotissement ou quartier. Les décisions sont prises collectivement : les jardins sont donc gérés par l’entité-groupe. Cette volonté de partage permet des échanges intergénérationnels et/ou interculturels fondés sur la solidarité, la convivialité et la créativité. Il s’agit d’un véritable lien social !

Pour ce faire, il faut réunir les candidats au projet avant sa mise en oeuvre pour parler emplacement, budget, compétences, organisation et répartir les tâches de chacun, pour rester mobilisés…Il faut compter de 100 à 200 m2 pour aménager l’espace (eau, composteur, cabane à outils,…) et il faut préparer le terrain. Le mieux est de visiter des jardins partagés existants pour préciser son projet, se ballader sur les Blogs sur internet pour prévoir le mieux possible les obstacles qui peuvent survenir.

Les pro du jardinage initient les débutants et chacun propose des solutions permettant la bio diversité tant sur les variétés à cultiver, que sur les techniques de protection ou de fertilisation des plantations : on retrouve le paillage, le compost, la permaculture, la récupération de pluie, soit l’écologie naturelle et la tradition.

Dès le Moyen-Âge, des villageois se sont regroupés pour protester contre l’appropriation des terres par les seigneurs du pays. Au début du XIX ème siècle en Angleterre, des jardins ouvriers apparaissent pour assurer la survie des ouvriers : on les appelle les “champs des paumes”. En Allemagne, ce sera les “Jardins des Paumes”. En France, les premiers jardins mis à disposition des ouvriers voient le jour en 1890. Ils deviendront en 1952 des “Jardins familiaux”. Le système faut peu d’émules, jusqu’aux années 1980 où la notion de solidarité, de partage et d’écologie explose : de nombreux espaces inutilisés à la campagne ou en ville sont transformés en jardins collectifs.

Ce concept répond au besoin de redonner des couleurs à la ville en apportant de la verdure. Il revalorise les terrains à l’abandon, permet la découverte de la nature, aide à la protection de l’environnement, tout en permettant la contemplation.

Quelques municipalités mettent à disposition des parcelles en friche pour créer des jardins partagés. Des particuliers proposent aussi  de “prêter” leurs terres contre leur entretien : “gagnant/gagnant” !

200 m2 permettent à une famille de se nourrir pour un an…

De nombreuses animations se mettent en place autour des jardins partagés : déjeuner en commun ; troc de plantes ; animations pédagogiques : débats, projections de films,…

Le dicton du mois : “Hiver rude et tardif, rend la panier productif”