La plante de Mars : L’Ajonc

(Mars 2017)

L’ajonc est du genre Ulex (ou plante arbustive à feuilles piquantes), de la famille des Fabacées. C’est un vivace au feuillage persistant. Ses épines sont des feuilles modifiées. Ses fleurs serrées et parfumées sont jaune vif. L’Ajonc fleurit presque toute l’année (octobre à juin).

L’Ajonc peut faire une haie défensive grâce à ses épines. Les fleurs sont regroupées en grappes denses sur les feuilles supérieures des rameaux. Le calice est constitué de deux lèvres jaune pâle, la corolle est jaune d’or.  L’ajonc a besoin d’un sol sableux ou caillouteux. Il aime l’humidité, mais ne craint pas la sécheresse. Sa taille adulte est atteint à l’âge de 5 ans. Attention, l’ajonc est toxique, son bois est garni d’épines et les jeunes feuilles peuvent se transformer en dard : il a un port en touffe dense hérissée d’épines.

Sa plantation se fait à l’automne. L’ajonc ne demande ni soins spécifiques, ni arrosage particulier. Il aime le soleil et les sols pauvres. Mais il est possible de le tailler pour lui donner la forme voulue. Il se multiplie par semis ou par bouturage.

Il existe une vingtaine d’espèces. L’ajonc d’Europe est l’une des quatre espèces françaises qui est la plus répandue.

L’ajonc est une plante mellifère, c’est à dire qu’il produit du nectar, substance liquide très sucrée, récoltée par les insectes butineurs et les oiseaux nectarivores. Certaines abeilles transforment ce nectar en miel. L’ajonc d’Europe produit du nectar en très petite quantité, mais comme il est très présent et touffu sur le territoire, la quantité de nectar devient assez grande pour attirer les colonies d’abeilles.

Les ajoncs offrent aussi aux oiseaux et petits mammifères, un abri précieux en toutes saisons. D’autre part, les tiges d’ajonc, une fois séchées, sont un excellent combustible : autrefois, elles servaient à allumer les fours à pain… Les ajoncs peuvent aussi servir de fourrage pour le bétail, si on les récolte avant la fructification et si on élimine les parties épineuses : ils sont même appelés “Luzerne des Pays Pauvres”.

“Les fleurs de l’ajonc illuminent de leur jaune d’or les landes vers l’équinoxe de printemps (à la fin du mois du Frêne). Les landes aux horizons incertains, sont un lieu proche du ciel. Les générations successives de bergers, vivant dans cette uniformité sournoise, lui ont façonné un cortège de croyances équivalent à celui des forêts profondes.”

“La déesse gauloise ON-NIONA, dont le culte était célébré dans des bosquets de frênes, a son nom formé à partir de Onn ‘Ajonc) et Nion (Frêne).”

En décembre 2016, l’Institut Culturel de Bretagne a déclaré que l’ajonc était l’emblème de la Bretagne, comme le trèfle pour l’Irlande, le chardon pour l’Ecosse, la rose pour l’Angleterre. L’Ajonc est donc devenu l’OR de la Breatgne !!!!