L’actualité énergie de la semaine – 16 mars

Nouveau drame écologique après le naufrage d’un navire italien, la création d’un programme de neutralité carbone par le géant du commerce sur internet et la colère du chef de l’État sur la Loi sur l’énergie : découvrez l’actualité énergie de la semaine !

 

Naufrage du « Grande America » : le début d’une course contre la montre

Après le naufrage du navire italien dans le Golfe de Gascogne, les côtes françaises sont en alerte. Le navire, qui en plus des conteneurs qu’il transportait, avait également à bord une cargaison de fioul. La longueur des deux nappes d’hydrocarbure repérées par la Marine Nationale sont estimées entre 13km sur 7, et 9km sur 7. Elles se situaient jeudi soir à 315km à l’ouest des côtes et devraient se morceler au fur et à mesure de leur approche des côtes. Difficile de dire exactement quels seront les départements touchés par cette nouvelle vague de pollution, mais une seule certitude : la Gironde et la Charente-Maritime seront inévitablement touchées d’ici approximativement une semaine. Quatre navires ont été mobilisés dès les premières observations de pollution pour tenter de pomper un maximum d’hydrocarbure.

Amazon vise la neutralité carbone

Avec plus de 5 milliards d’articles expédiés dans le monde rien qu’en 2017, le géant du commerce sur internet Amazon a décidé de devenir plus écolo avec la création d’un programme appelé « Shipment Zero ». L’entreprise a pour ambition de rendre 50% de ses livraisons neutres en carbone. Pour cela, elle compte recourir à l’utilisation d’ « énergies 100% renouvelables » et mise également sur les emballages réutilisables. Amazon admet qu’ « atteindre cet objectif ne sera pas facile » mais qu’il est néanmoins important de rester « déterminé à maintenir le cap que l’on s’est fixé ». L’entreprise a par ailleurs promis de publier les résultats de son emprunte carbone.

 

Loi sur l’énergie : couac au gouvernement ?

Comme nous vous l’expliquions dans « L’actualité énergie de la semaine » du 23 février dernier, la Loi sur l’énergie a bien évoluée depuis… mais pas forcément dans le bon sens !  En effet, le gouvernement était revenu sur son objectif quant à la baisse de la consommation d’énergie de 20 à 17% d’ici 2030. De plus, le pays avait également l’ambition d’atteindre la « neutralité carbone » d’ici 2050 avant d’être remplacé par son objectif précédent, soit diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre. Des changements qui n’ont apparemment pas plu à Emmanuel Macron qui, d’après le journal Le Canard Enchaîné, aurait « piqué une colère » en découvrant les changements qu’avait apporté Matignon à la loi. Il leur aurait notamment reproché d’avoir revu à la baisse les ambitions écologiques et aurait déclaré : « Il n’est pas question de renoncer à nos ambitions telles que je les ai plusieurs fois expliqué ». La réécriture de cette loi a été confirmée par l’Élysée à l’AFP et la présentation au Conseil des ministres du texte, prévue à l’origine pour le 11 mars, a été repoussée à une date encore inconnue.